Salut la blogosphère !
Etant en pleine pénurie de livres, j’ai essayé de combattre ma tentation d’acheter des livres. Peine perdue ! J’ai poussé la porte de Gibert Jeune après quelques minutes d’hésitation. Voici sans plus attendre, mes acquisitions livresques :

1. Dans le cadre de ma lecture commune : Saga l’Assassin Royal de Robin Hobb (ici), je me suis procurée les tomes 7 et de la saga.

Résumé :

Fitzchevalerie a scrupuleusement rempli son rôle d’assassin royal. Il a fidèlement servi le souverain subtil, puis vérité et sa reine, Kettricken. Mais, en accomplissant son devoir, il a perdu sa femme et sa fille. Désormais Fitz ne désire plus que le repos et l’oubli : il s’est retiré loin de la cour pour vivre une existence simple et paisible avec son loup Œil-de-nuit et le jeune Heur, un orphelin qu’il a recueilli. Or voici que ses anciens amis viennent le voir : Astérie la ménestrelle, Ombre son maître assassin et le mystérieux fou. Tous veulent le convaincre de revenir à la capitale car de nouveaux dangers menacent une paix récente et fragile..

Mon avis ici!

Résumé :

C’est sous les traits d’un simple valet suivant son riche seigneur que Fitz et le Fou ont entrepris de partir à la recherche du prince Devoir, disparu dans d’étranges circonstances. Ils sont accompagnés dans leur quête d’Oeil-de-nuit et de laurier, la confidente de la reine Kettricken. Ils ont huit jours pour retrouver la trace du fugitif. Mais ils vont bientôt s’apercevoir que la disparition du prince n’a rien d’une banale fugue. Si Fitz retrouve facilement sa trace à Myrteville grâce au lien qui l’unit à son animal, il va rapidement découvrir que le jeune héritier de la couronne, qu’il considère comme son fils, est sous l’emprise de forces maléfiques poursuivant de sombres visées sur les Six-Duchés…

Mon avis ici

En parcourant le rayon de Douglas Kennedy, j’ai pioché deux livres :

résumé :

Hollywood, où destin rime avec déclin. À la grande roulette du succès, il suffit d’un coup pour arriver au sommet. Et d’un mauvais numéro pour en dégringoler.Le projet de série de David Armitage vient d’être retenu pour une grande chaîne du câble. Dix ans de galère, à placer des scripts ici ou là, vont finalement payer. Reconnaissance, fortune, célébrité sont au rendez-vous.Mais la machine s’emballe. La ville-cinéma lui réserve une chute à sa mesure… Titanesque.

Mon avis ici

Résumé : 

Ben Bradford est un modèle de réussite sociale. De la pression parentale cherchant à le détourner de ses ambitions artistiques, il a fait le moteur de son ascension vers les hautes sphères de Wall Street. Ben Bradford lutte, et pourtant, il est bien obligé de se rendre à l’évidence : « réussir », « le plus américain des verbes », le fait vomir. Ce n’est pas avec fierté qu’il pose son regard sur la somme de ses possessions, mais en détaillant chaque objet par le menu, connaissant son prix au dollar près, contraint d’admettre que sa frénésie de consommation dissimule mal un terrible besoin de se sentir exister. Sa luxueuse banlieue l’oppresse et croule sous l’épaisse couche de vernis de l’american way of life qui ternit pourtant un jour à la faveur  d’une sordide histoire d’adultère. 

Mon avis ici

Et enfin, je me suis dit qu’un thriller ne me ferait pas de mal.

Résumé :

Est-ce parce qu’elle attend un enfant que Kimberly Quincy, agent du FBI, se sent particulièrement concernée par le récit incroyable et terrifiant d’une prostituée enceinte ? Depuis quelque temps, elles sont plusieurs à avoir disparu d’Atlanta sans explication, comme évaporées, et Kimberly est bien la seule à s’en préoccuper. Un serial killer s’attaquerait-il à ces filles vulnérables ? Aurait-il trouvé la clé du meurtre parfait ou s’agit-il de crimes imaginaires ? Sans le savoir, la jeune femme s’enfonce dans le piège tendu par un psychopathe. Comme pour sa mère et sa soeur, victimes autrefois d’un tueur en série, le temps des derniers adieux est peut-être arrivé pour Kimberly…

Mon avis ici

Publicités