Hello. Ce mois a été plutôt consacré à la poursuite de la saga : l’Assassin Royal. Il y a 12 tomes et vu que la rentrée approche, je n’ai plus de temps à perdre.

Ce mois m’a aussi permis de découvrir de nouveaux livres et auteurs. Voici mon bilan :
Résumé disponible ici.

Points positifs :

Après une fin transitoire au tome 6, Robin HOBB reprend sa plume. Les 200 premières pages sont pour la plupart une reconstitution des faits. Le lecteur qui a interrompu sa lecture ne risque pas de perdre le fil de l’histoire. La forme narrative qu’elle a choisi, le récit à la première personne, nous permet de bien ressentir la souffrance et la solitude de Fitz. L’ampathie se retrouve quintuplée.

Son style, misant sur des actions brèves et une description assidue des alentours, réussit à transporter le lecteur dans le monde des Six Duchés.

L’intrigue s’installe réellement vers la fin du livre, ce qui nous pousse dans cette envie maladive de connaître la suite le plus rapidement possible.

Points négatifs :

Dans un certains passages, la description des lieux était inutile (voire répétitive) et même accentuée. On se retrouve à sauter deux à trois pages d’affilée. Des actions rébarbatives sont relatées tout au long de sa vie solitaire.

Conclusion :

Malgré ses défauts, l’auteure a réussi son pari : celui de nous transporter dans son monde.

Publicités