Hello. Les vacances sont là, détente, plage, farniente sont les maîtres mots de l’été. Rien de mieux que de se plonger dans un livre léger, simple et sans prise de tête. Mesdames et Messieurs, j’ai nommé, l’écrivain Douglas Kennedy et son livre Rien ne va plus.
Résumé disponible ici

Points positifs :

Ce que j’apprécie toujours chez cet écrivain, c’est sa simplicité. Les phrases sont courtes et joliment tournées. La description reste légère et donc fort agréable.

Cette fois-ci, Kennedy nous fait découvrir le monde impitoyable d’Hollywood. Fidèle à sa réputation, le personnage choisi est un dramaturge. Des bribes autobiographiques sont donc présentes.

Ce livre comporte une série d’événements qui nous invitent à vivre à travers le personnage principal plusieurs phases : l’euphorie, la joie, la tristesse, la dépression et l’espoir. Ce mélange de sentiments donne à ce roman un coté varié qui correspond à tous les goûts. Résultat, on ne s’ennuie pas.

Points négatifs :

Je m’en doutais, Douglas Kennedy allait encore citer des marques de façon rébarbative. Tout y passe ! Je ne comprends toujours pas cette manie qui se répète à travers ses livres. Cela donne un aspect arriviste que je n’aime point. Le comble, c’est qu’il traite un personnage du roman d’arriviste alors que … Je m’arrête là 🙂

Conclusion :

Très bon roman que j’ai dévoré vite fait bien fait. Il serait parfait sans cette touche arriviste que j’exècre tant.

Publicités