Amis souriceaux, bonjour !

C’est l’heure de la partie que je préfère le plus ! Chroniquer. Cette fois-ci, Stephen King est à l’honneur. J’ai longtemps entendu parler de lui, notamment de son best-seller : Ça. Etant donné que j’ai déjà vu le film, j’ai pris un livre au hasard sur l’étagère qui lui est consacrée. Mon regard s’est dirigé sur Simetierre. La couverture a vraiment attiré mon attention et je vous laisse deviner pourquoi. Vous retrouverez le résumé de cette oeuvre ici dans le Book Hall d’août.

Mon avis :

Points positifs :

Les personnages sont très attachants. L’auteur nous permet tout le long du livre de découvrir leurs différentes facettes. Différentes émotions surgissent tout au long de l’histoire : phobie, traumatisme, la mort, l’espoir, la chute et la peur. Ce livre a réussi à me faire pleurer tellement les sentiments sont bien décrits. La tristesse dans laquelle plongent nos personnages est tellement bien exprimée à travers les mots, que j’ai encore le cœur tout serré.

Les  »sensations fortes » sont au rendez-vous. Un moment, tout est beau, tout est rose. On est soulagé. Dix pages après, nous voilà encore plongés dans une tourmente sans fin. Ce roman m’a donné des frissons, de la joie et la chair de poule.

La narration est souvent faite du point de vue de Louis, médecin cartésien. Ce dernier fait face à des forces occultes et irrationnelles. J’ai trouvé intéressant la confrontation de la raison et de la réalité apparente.

Points négatifs :

Un roman long à lire qui mise surtout sur le passé, les ressentis des personnages. Je me suis plusieurs fois demandée à quoi servaient tous ces retours en arrière. L’objet du roman est le fameux Simetierre et nous ne connaîtrons que des bribes sur lui.

Le roman m’a beaucoup laissé sur ma faim car nous n’avons pas accès au fin mot de l’histoire. Je ne sais donc pas si c’est une fin heureuse ou tragique. J’ai l’impression d’avoir lu tout ça pour rien. Je suis grandement déçue par la fin.

Durant la première moitié du livre, j’étais perdue. Je ne saisissais pas le but de l’auteur. J’avais l’impression de suivre la vie monotone d’une famille qui ressemble à n’importe quelle famille traditionnelle.

Conclusion :

Malgré ces points négatifs, je recommande ce roman car les frissons qu’il procure en valent la chandelle.

Publicités