Salut les souriceaux !

On se retrouve pour une nouvelle chronique ! Cette fois-ci il s’agit du dernier tome de l’Assassin Royal. Eh oui, les aventures de Fitz, c’est fini. Le fou … Il va me manquer. Beaucoup d’entre vous se demandent si ça en vaut la peine de finir cette saga. Certains s’arrêtent au tome 6, qui présente une fin honorable. D’autres, avancent un peu mais finissent par abandonner car il y a trop de tomes et des fois ça traîne. Mes amis, je viens vous annoncer qu’il faut continuer jusqu’au bout 😀 J’ai fait l’erreur de m’arrêter au tome 6 un moment et heureusement j’ai repris ! La fin du dernier tome est parfaite (ou presque). Dernière chose avant de commencer, je ne mettrai pas de résumé car ça spoile énormément !

Mon avis 

Dans ce tome, l’action n’est pas très présente. C’est un tome de réflexions et de conclusions. Il assemble les dernières pièces du puzzle. Tout est clair à présent. Il est plus axé sur les émotions et les sentiments des personnages.

Il y a de la philosophie, de l’amour, de l’amitié et des déceptions. J’ai plusieurs fois été touchée par certains passages. J’ai eu beaucoup de mal à avancer. Lire dans le métro n’était pas une solution cette fois-ci car les gens ne savaient pas trop ce qui se passait (je pleurais, puis rien et je recommençais à pleurer). C’était marrant !

J’ai beaucoup aimé la fin mais j’étais un peu déçue. Je m’explique : je me suis habituée à voir un fitz torturé, triste et à la limite de la dépression. La fin arrive brutalement en quelques pages. Tout se passe rapidement et tout devient rose pour lui. Je ne comprends pas. J’aurais aimé une fin qui se met en place tout doucement, une fin fidèle au style de Robin Hobb qui prend le temps de faire les choses étape par étape. Mais bon, je ne vais pas me plaindre non plus !

Robin Hobb a pensé à ses lecteurs en ajoutant un épilogue qui nous montre quelques bribes de la vie de Fitz, que l’on connaîtra pas. C’est un épilogue de réconfort et d’adieu qui permet de retrouver Fitz une dernière fois et faire le deuil 😦

Je suis toute émue en écrivant ces lignes. Je n’ai jamais cru aimer un personnage à ce point. Les aventures du jeune loup resteront gravées dans ma mémoire. Ce monde est fabuleux et je suis bien triste de le quitter. Merci Robin Hobb pour tous ces moments.

Publicités