Mes petits souriceaux ! J’espère que vous allez bien 🙂 Je ne pouvais pas continuer mes lectures sans vous parler de mon nouveau coup de coeur. Je me suis attaquée cette fois-ci à une lecture un peu différente et qui parle d’une culture que je ne connais point. J’estime que la plus grande des richesses est de s’ouvrir au monde et aux autres civilisations. C’est par cette biographie que j’ai décidé de m’enrichir un peu plus. Je vous prie de m’excuser pour la taille et la qualité de la chronique, suite aux évènements du 13 novembre, je suis complètement sous le choc. – Un clic sur l’image pour le résumé –

Mon avis

En tant que féministe, je trouve que cette femme possède une grande force de caractère. Dans un milieu d’hommes, elle a réussi à s’imposer et fructifier son argent. Elle n’hésite pas à donner son avis et à dire NON.

Elle reste quand-même fragile et cède. Heureusement, elle peut compter sur le soutien de Barrira, une vieille femme sévèe qui s’occupe de Khadija. C’est une personne qui nous fait penser aux grand-mères autoritaires (qu’on aime tellement !).

Tout au long du livre, nous accompagnons Khadija dans ses malheurs, ses joies et surtout dans sa vie amoureuse. Femme forte au coeur tendre, la présence d’un homme lui manque. Heureusement, Muhammed sera là pour la couvrir d’amour et de tendresse.

C’est une histoire d’amour incroyablement belle que nous offre ce livre. Des époux qui s’aiment, qui se complètent rayonnent de douceur et tolérance. Ensemble, ils sont devenus invincibles. C’est beau.

Halter écrit très bien. Il a réussi à me faire partager les émotions des personnages. Grâce à lui, je connais mieux maintenant les traditions et les religions de l’époque, la vie rude du désert et le cadre politique de l’époque pré-islamique. Je conseille vraiment ce livre à toute personne avide de connaissance.

L’auteur dépeint bien les portraits des femmes. C’est comme s’il en était une. On voit qu’il admire beaucoup cette personne. Il a aussi ce besoin de rendre justice aux femmes cachées des différentes religions. Elles sont humaines, fragiles et suprenantes. On oublie souvent de le dire. Merci à Marek d’avoir fait rayonné ces femmes.

Cependant, il y a un point négatif. J’ai dû faire pas mal recherches car je ne comprenais pas certains mots en arabe du livre. L’auteur aurait pu expliquer. J’ai interrompu ma lecture plusieurs fois. Je donne à ce livre un 4/5 à cause de ce petit problème.

Publicités