Salut les souriceaux !

On se retrouve aujourd’hui pour nouvelle chronique ! J’ai choisi aujourd’hui de vous présenter la lecture que je viens d’achever : Le premier tome de la saga des Médicis. Etant une amoureuse inconditionnée de la littérature historique et surtout de l’art florentin, ma joie fut immense en découvrant ce livre dans les rayons de Gibert Jeune. Bon, commençons :

couv41851851

Titre VF : La saga des Médicis, tome 1 : Contessina.

Auteur(e) : Sarah Frydman.

Année de parution : 2005.

Maison d’édition : Editions Le Livre de Poche.

Synopsis :

Corruption, assassinat, pouvoir, passion : tels sont les maîtres mots de l’histoire légendaire de Cosimo de Médicis et de sa descendance. Son histoire est aussi celle de la République de Florence, de son évolution artistique, politique, industrielle et commerciale alors quelle dominait l’Europe des xive et xve siècles.
Mais, au-delà des intrigues, des alliances et des manipulations politiques, Contessina est l’histoire dun amour, celui de Cosimo pour Contessina de Bardi, la première de ces femmes hors du commun à avoir joué un rôle essentiel dans le destin des Médicis.

Mon avis :

+ J’adhère au concept de se faire plaisir (en lisant) tout en s’instruisant. Ce livre m’a permis de découvrir plusieurs aspects de la Renaissance italienne. Les traditions florentines sont bien dépeintes. Nous retrouvons aussi l’attrait fort des florentins envers l’art et l’architecture. Ce roman a réussi à me mettre dans le bain.

Après avoir fait mes recherches sur les personnages présents dans ce roman, j’ai remarqué que les histoires d’amour racontées sont exagérées. Cela fausse ma conception de ces derniers qui sont beaucoup plus froids (et fourbes) en réalité.

Le roman est très brouillon car il ne parle pas essentiellement de Contessina. Le roman porte certes son prénom mais le nombre de pages qui lui sont consacrées est relativement petit par rapport aux autres. Le titre induit donc en erreur.

Je n’ai pas eu le temps de m’attacher à un personnage en particulier. Il y en a beaucoup et l’auteure ne consacre pas assez de place à un seul individu.

Le bilan est donc mitigé même si j’ai adoré découvrir cette famille emblématique. Je continue quand même la saga car j’ai appris pas mal de choses sur cette période. Je donne un 2/5.

Publicités